L’impact du confinement sur le e-commerce au Maroc

Bien que le e-commerce ait vu le jour il y’a plus de 10 ans au Maroc, les Marocains sont toujours méfiants envers les sites de vente en ligne. Probablement à raison car, comme nous l’avions conclu dans une étude des freins d’achat, le e-commerce au Maroc est un peu le royaume de l’informel 2.0.

Quoi qu’il en soit, il semblerait qu’avec le confinement les freins d’achat aient été partiellement levés. Toutefois, si les Marocains se sont davantage penchés sur les solutions de paiement/achat en ligne, cela ne change pas fondamentalement le paysage de l’e-commerce marocain. On peut donc se demander si cette transformation est vraiment durable?

Pour le savoir, nous étudions le comportement d’achat des nouveaux cyberconsommateurs, ceux qui ont effectué leur tout premier achat en ligne pendant le confinement.

E-commerce au Maroc: comportements, profils et freins en 2020

Tous les indicateurs le confirment, le e-commerce au Maroc poursuit son progrès et le nombre de sites marchands a connu une croissance exponentielle. Plus de 1000 sites d’e-commerce sont actifs en 2019 dont près de 500 sites créés en 2019 et 300 qui ont démarré leur activité cette même année.

Dans cet article, nous analysons les résultats de notre étude e-commerce au Maroc en 2020 en abordant le comportement, les profils et les freins à l’achat des internautes marocains.

Profils socio-démographiques des internautes marocains: qui sont-ils?

Que ce soit pour un projet, un produit, un service ou pour une campagne publicitaire sur les réseaux sociaux, vous êtes peut-être amenés à vous intéresser aux profils des internautes marocains.

Dans cet article, vous découvrirez l’exhaustivité de leurs caractéristiques socio-démographiques à travers les réponses de 13 568 internautes répartis sur l’ensemble du royaume. Qui sont-ils? Âge, nombre d’enfants, profession, revenus, etc. Vous aurez tous les chiffres sur le Marocain connecté.

Nos études de marché et sondages d’opinion publique dans le Digital

Langues et contextes d’utilisation pour les internautes marocains

Langues et contextes d’utilisation pour les internautes marocains

Quelles sont les langues les plus utilisées au Maroc mais aussi dans quels contextes? En terme d’utilisation, la réponse peut sembler simple mais les marocains ont une relation particulière avec leur langue. Si tout le monde s’accorde à dire que la darija ou arabe marocain est le dialecte le plus parlé à travers le royaume, son statut de “langue”, lui, divise.

Pour ce sondage, nous avons donc cherché à estimer le niveau des internautes marocains pour les langues principales utilisées au Maroc et elles sont nombreuses: la darija, l’arabe classique, le berbère marocain ou amazighe, le français, l’anglais et même un peu d’espagnol!

DataViz: choisir le graphique parfait pour raconter l’histoire de ses données

DataViz: choisir le graphique parfait pour raconter l’histoire de ses données

Quand on parle de DataViz ou de visualisation de données, on pense d’abord à la sélection d’un graphique adéquat pour représenter ses données. Il n’est pas simple de faire son choix sans se perdre dans l’infini des possibilités visuelles.

Histogrammes, diagrammes circulaires, courbes, nuages de points, radars, boîtes à moustaches, blocs de proportion et bien d’autres. Comment choisir le graphique parfait pour raconter son histoire?

Baromètre des 8 principaux réseaux sociaux au Maroc en 2020

Baromètre des 8 principaux réseaux sociaux au Maroc en 2020

Au Maroc, leur impact n’est pas seulement social mais aussi clairement économique au vu du rôle charnière qu’ils ont pu jouer dans le boycott qui aurait coûté plus de 1,7 milliards de dirhams à Danone l’an dernier.

Découvrez les taux et fréquences d’utilisation pour les 8 principaux réseaux sociaux qui font aujourd’hui partie intégrante du quotidien des Marocains: Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter, Linkedin, TikTok, Pinterest et Whatsapp.

La DataViz dans les sondages et les études de marché

La DataViz dans les sondages et les études de marché

Les scientifiques s’accordent à dire que les informations visuelles seraient traitées 60 000 fois plus vite par le cerveau que l’information textuelle. On pourrait débattre sur la précision de ce chiffre mais on s’en rend bien compte intuitivement: une image vaut mieux qu’un long discours. De façon tout à fait équivalente, il ne fait nul doute qu’une DataViz vaut mieux qu’un long rapport.