Contexte

Le Maroc s’est engagé en 2015, dans le cadre de l’accord de Paris, sur une réduction de 42% des émissions de gaz à effet de serre à horizon 2030. Le secteur du transport, premier secteur énergivore au Maroc avec une consommation de 38% de l’énergie (principalement issue du pétrole), semble pouvoir constituer l’un des principaux leviers pour atteindre cet objectif.

C’est dans ce contexte que la Fédération de l’Énergie a lancé en 2018 une étude sur la mobilité durable au Maroc afin d’évaluer le potentiel du marché marocain et identifier les solutions alternatives les plus adaptées, c’est à dire moins consommatrices d’énergie et écologiques. L’étude avait également pour objet de faire ressortir les opportunités à saisir et les principaux défis à relever.

Cette étude a été confiée au groupement Sunergia Etudes – Nevolys Consulting.

Périmètre de l’étude

Véhicules

  • Véhicules particuliers (VP) y compris les véhicules utilitaires légers (VUL)
  • Véhicules de transport collectif : petits et grands taxis
  • Transports en commun : bus urbain, autocars interurbains, Bus à haut niveau de service (BHNS)
  • Flottes de véhicules publiques et privées
  • Véhicules de location
  • Cyclomoteurs et triporteurs

Technologies

  • Véhicules électriques (VEB)
  • Véhicules hybrides rechargeables (VHR) et hybrides non rechargeables (full hybrid)
  • Véhicules à carburant propre comme l’hydrogène, le gaz de pétrole liquéfie (GPL) et le gaz naturel liquéfié (GNL)

Méthodologie

n

Analyse documentaire

Analyse des études et données traitant du transport et de la mobilité durable, disponibles dans divers organismes (Ministère de Transport, Ministère de l’Intérieur, AIVAM, SNTL…) et celles publiées sur Internet, dans les journaux et les magazines spécialisés.

Entretiens individuels

Réalisation d’une cinquantaine d’entretiens auprès des différents acteurs de la chaine de valeur du transport et de la mobilité durable (Ministère du Transport, Ministère de l’Industrie et du Commerce, Ministère de l’Intérieur, Ministère de l’Energie, GIZ, Iresen, EDF, Schneider-Electric, FAAR Industry, ONEE, Casa Transport, principaux constructeurs et importateurs tels que PSA, Toyota, BYD, AIVAM, associations des entreprises de location de véhicules…)

Benchmark

Benchmark de pays avancés en matière de mobilité durable, notamment la Norvège, la France, la Chine pour les véhicules électriques (VEB, VHR et full hybrid) et la Turquie pour le GPL.

U

Quelques résultats

Chiffres sur le marché marocain

de véhicules au Maroc en 2017 dont 57% de VP, 22% de VUL et 21% de motos.

%

de croissance annuelle moyenne du parc entre 2008 et 2017 (hors moto).

est le nombre de véhicules vendus annuellement au cours des 7 dernières années (hors motos)

parts du parc des voitures électriques (VHR et VEB) en 2017 au Maroc soit 93 véhicules répertoriés.

bornes de recharge identifiées en 2017 dont 37 sont sur l’axe autoroutier Tanger-Agadir.

Résultats du benchmark : 5 leviers pour le développement des voitures électriques

L’objectif du benchmark consistait à identifier les principaux facteurs ayant soutenu le développement de la mobilité durable.

Une politique volontariste de l’Etat traduite par une stratégie de développement incluant des objectifs chiffrés et une feuille de route concrète.

La mise en place d’incitations visant à encoureager le consommateur à acheter un véhicule “durable” dans l’optique de garantir l’émergence d’une filière industrielle.

La favorisation de la recharge au quotidien et le déploiement d’une infrastructure ouverte au public.

Un écosystème structuré et développé autour de plusieurs acteurs (constructeurs de véhicules, fabriquants de batteries, fournisseurs de bornes, d’energie, solutions d’itinérance,…).

L’utilisation du levier réglementaire pour favoriser le développement du marché des véhicules durables et les infrastructures de recharge associés.

Analyse SWOT du marché de la mobilité durable au Maroc

Forces

  • Politique volontariste de l’Etat à travers :
    • Stratégie Nationale du Développement durable à horizon 2030
    • Projet de stratégie d’Efficacité Energétique 2030
    • Feuille de route mobilité durable (en cours)
    • Engagement Accord de Paris
  • Stratégie énergétique basée sur les Energies Renouvelables
  • Exemplarité de l’Etat (10% des nouvelles acquisitions dés 2019)
  • Plateforme de production modulaire au sein des Usines Renault et Peugeot au Maroc.
  • Mise en place d’un écosystème automobile au Maroc.
  • Plusieurs opérateurs de recharge installées au Maroc.

Faiblesses

  • Prix de vente des VE plus chers par rapport aux véhicules thermiques.
  • Incitations limitées ne permettant pas de réduire significativement des prix de vente des VE.
  • Insuffisance des bornes de recharges rapides sur le réseau routier national.
  • Inexistence des prises domestiques sécurisées/pilotées.
  • Manque de main-d’œuvre qualifiée pour l’entretien et la maintenance des VE
  • Absence d’un cadre réglementaire sur la mobilité durable et vente d’énergie par les opérateurs de bornes de recharges

 

Opportunités

  • Orientation du marché mondial vers le VE dont la Chine.
  • Orientations de constructeurs installés au Maroc (Renault, Peugeot ) vers le véhicule électrique.
  • Protocole d’accord relatif au développement d’un écosystème de transport électrique au Maroc par le groupe chinois “BYD Auto Industry
  • Compatibilité forte et en lien avec le développement des ENR (solaire notamment) sur le territoire.
  • Recharge électricité à partir des VE (ex : la nuit).
  • Emergence de nouveaux métiers.

Menaces

  • Traitement de la mobilité durable en dehors de la transition énergétique.
  • Impact éventuel sur le marché des pièces de rechange et SAV.

Recommandations Sunergia/Nevolys

Plusieurs recommandations ont été faites pour développer la mobilité durable au Maroc en se basant sur l’analyse de la situation actuelle du marché, les leviers de développement dans les pays benchmarkés et les avis des acteurs rencontrés.

1. Mise en place d’incitations pour véhicules électriques

  • Mise en place d’une prime à l’achat pour les voitures électriques (estimée à 50 000 Dhs)
  • Remboursement de la TVA à l’achat de voitures électriques pour les entreprises
  • Mise en place de taux préférentiels pour le financement des véhicules électriques par les organismes de financement
  • Mise en place d’offres préférentielles pour l’assurance auto des VE
  • Mise en place de la prime à la casse pour le transport en commun
  • Mise en place d’avantages à l’utilisation de véhicules électriques (gratuité péage, stationnement, exonération vignette, réduction des frais d’immatriculation , tarif d’homologation des cyclomoteurs )

2. Développement de l’infrastructure de recharge pour véhicules électriques

  • Déploiement progressif d’un réseau de bornes de recharges rapides des véhicules électriques couvrant le réseau routier national, principalement au niveau des stations de services (estimé à 1500 bornes de recharges soit 1 chaque 100 km. Borne de 50 Kwincluant 2 prises. Financement : 40 000 euros incluant le coût d’installation soit environ 66 Mdhs)
  • Réalisation d’une étude sur l’opportunité de déploiement d’une infrastructure de recharge pour véhicules électriques (IRVE)
  • Déploiement progressif d’infrastructure de recharge normale et accélérée, au sein des collectivités territoriales pour le réseau urbain, en exploitant les panneaux d’éclairage public
  • Mise en place de subventions à l’installation de bornes de recharges (estimé à 30% du coût) pour le privé
  • Accompagner le développement des bornes de recharges avec ombrièresphotovoltaïques
  • Mise en place d’un projet «Ville pilote» pour le développement d’infrastructure de recharges en milieu urbain

3. Renforcement de l’écosystème de la mobilité électrique

  • Mise en place d’une plateforme d’itinérance
  • Mise en place de solutions de paiement standard pour la recharge de véhicules électriques
  • Renforcement des programmes de recherche en mobilité électrique
  • Mise en place un cadre institutionnel pour le développement et la promotion de la mobilité durable
  • Développer des programmes de vulgarisation / communication sur la mobilité électrique
  • Mise en place d’un cadre sur l’exemplarité de l’Etat et les Collectivités Territoriales (30% des nouvelles acquisitions à horizon 2030)

4. Soutien à la filière industrielle de la mobilité électrique

  • Accompagnement à l’implantation d’usines de production de véhicules électriques au Maroc
  • Accompagnement à l’implantation d’usines de production de batteries au Maroc
  • Accompagnement à l’émergence d’un écosystème de la filière industrielle automobile électrique (composants, systèmes électroniques, infrastructures, fourniture et stockage d’énergie, formation & SAV, recyclage et valorisation)

5. Développement du cadre réglementaire de la mobilité électrique

  • Mise en place de mesures d’incitations ou restrictives liés à la mobilité électrique
  • Mise en place d’un dispositif d’encadrement de la mobilité électrique (plateforme d’itinérance, normes d’installation, pilotage de la charge à domicile, …)
  • Mise en place d’un cadre d’encadrement de la vente de l’énergie électrique par les operateurs de bornes de recharge
  • Mise en place d’installations dédiées à la recharge des véhicules électriques dans les parking et les bâtiments neufs

Potentiel du marché du transport durable au Maroc

Trois scénarios ont été envisagés. Ils aboutissent à des potentiels très différents, dépendant principalement de l’implication de l’Etat :

  • 425 704 véhicules en 2030 si l’Etat s’implique pleinement dans la mise en oeuvre des recommandations stratégiques (scénario optimiste).
  • 257 777 véhicules en 2030 si l’implication de l’Etat est moyenne (scénario modéré).
  • 11 391 véhicules si le marché marocain suit la croissance mondiale du stock des véhicules durables sans aucune intervention de l’Etat (scénario pessimiste).

Le modèle de calcul a été établi sur la base de l’évolution du marché  mondial des véhicules électriques courant les 15 dernières années, les projections d’évolution du marché des véhicules électriques à Horizon 2030 (établies par l’ International Energy Agency), la vision de l’évolution du marché exprimé par les acteurs interviewés, les projets industriels de production de véhicules électriques au Maroc et le retour d’expérience de notre expert.

Pour en savoir plus

Bien que le Maroc affiche un énorme potentiel de développement du marché de la mobilité durable, qu’en est-il du consommateur final ? les Marocains ont-ils suffisamment de connaissance sur ces technologies ? sont-ils prêts à faire la transition ?

Vous pouvez télécharger une synthèse ici ou découvrir le rapport détaillé de l’étude directement sur le site de la Fédération de l’Énergie ici.

Les atouts de Sunergia

Plus de 25 ans d’expertise

dans les études de marché et sur les différents métiers du marketing

Double expertise

nos chargés d’études expérimentés associent leur savoir faire aux compétences d’experts puisés dans notre large réseau de partenaires

Voir nos références

Puissance d’un terrain à l’échelle nationale 

que ce soit par téléphone ou en face et face, nos enquêteurs savent toucher l’ensemble des régions du Maroc, que ce soit dans les villes ou dans les campagnes

Maîtrise absolue des données

de la collecte à l’analyse en passant par le traitement, nous ne sous-traitons rien, chaque étape qui touche à la data est menée à 100% par nos équipes

Pour vos études de marché, vous aussi faites appel à Sunergia.

Contactez l’un de nos experts en cliquant ici