Darija. Un mot lourd, chargé en connotations sociales, historiques, politiques… et d’ignorance aussi”. C’est avec cette introduction d’une rare pertinence que Ahlam Nazih, journaliste de l’économiste, démarre son article à propos de notre langue arabe marocaine mal aimée.

La Darija, ou langue arabe marocaine, a-t-elle sa place dans les manuels scolaires et plus largement de l’éducation ? Ce débat lourd en implications n’en est pas vraiment un pour les Marocains.

Nous leur avons demandé : “Êtes-vous pour ou contre l’introduction des mots en Darija dans les manuels scolaires ?” Le moins qu’on puisse dire, c’est que les résultats sont tranchés, en voici les grandes lignes:

  • 69% des Marocains expriment leur refus
  • Les femmes, les jeunes et les citadins du centre y sont les plus opposés
  • L’arabe marocain est pourtant, de fait, utilisé dans les classes

Pour lire l’article complet sur le site de l’Économiste, c’est par ici.

Sinon, vous pouvez revenir sur cette page avec un ordinateur et rechercher vous même vos insights dans nos donnée à travers notre DataViz !

Sinon, vous pouvez aussi recherchez vous même vos insights dans nos données à travers notre DataViz ci-dessous !

DataViz, qu'est ce que c'est ?

DataViz est la contraction de deux mots : Data et Vizualization.

C’est un ensemble d’outils et de techniques de communication visuelle qui permettent de présenter clairement et efficacement de l’information. En français, on traduirait ce terme par visualisation de données et on pourrait réduire son sens aux graphiques qui les représentent.

Toutefois, à l’ère de l’information et du Big Data, ces techniques servent avant tout une philosophie : donner du sens à l’immense quantité et à l’effrayante complexité des données disponibles à travers une apparente simplicité.

Méthodologie d'enquête

Mode de recueil : Enquête téléphonique sur système CATI.
Période de réalisation des appels : du 10 au 15 Octobre 2018.
Lieu de réalisation de l’enquête : Marketphone, filiale du groupe Sunergia à Casablanca
Échantillon : 1000 personnes interrogées de façon aléatoire soit une marge d’erreur de +/- 3.7%.

La structure de l’échantillon a été redressée de façon à coincider avec la structure de la population marocaine issue du recensement du HCP (RGPH 2014).

Détail des quotas

1-Sexe :

Sexe%Échantillon
Homme49%490
Femme51%510
Total100%1000

2- Tranche d’âge :

Tranche d’âge%Échantillon
15-24 ans25%250
25-34 ans22%220
35-44 ans19%190
45-54 ans15%150
55-64 ans10%100
65 ans et plus9%90
Total100%1000

3- Milieu d’habitation:

Milieu%Échantillon
Urbain62%604
Rural38%396
Total100%1000

4- Catégorie socio-professionnelle:

CSP*%Échantillon
A/B13%130
C56%560
D/E31%310
Total100%1000

5- Région:

Régions%Échantillon
Casa-Settat-El Jadida20%203
Rabat-Salé-Kénitra14%134
Tanger-Tetouan-Alhoceima11%105
Oriental7%68
Béni Mellal-Khenifra7%75
Fes-Meknes13%124
Draa-Tafilalet5%48
Marrakech-Safi12%133
Souss-Massa8%80
Région du sud3%30
Total100%1000